Blog

troubles de l'apprentissage

Parce qu’ils sont des handicaps invisibles, les troubles d’apprentissage peuvent parfois être interprétés comme de la paresse ou un manque de motivation. Ne diminuant en rien l’intelligence d’une personne, les troubles d’apprentissage sont causés par un déséquilibre des fonctions cognitives et peuvent être reliés à la perception (visuelle et auditive), à la mémoire (à court et à long terme), au langage, à la lecture, à l’orthographe, à l’arithmétique, à la motricité (fine et globale), au traitement de l’information et aux fonctions exécutives. Les troubles d’apprentissage peuvent être innés ou acquis, après un dommage cérébral par exemple, et on estime qu’environ 10 à 15 % de la population, soit 1 Québécois sur 20, serait atteint de ces troubles. Il importe d’être en mesure de les détecter en bas âge, car ceux-ci auront des répercussions majeures sur le développement de la personne tout au long de sa vie… Plus tôt ils seront traités et meilleure sera la vie de la personne puisqu’elle pourra développer des techniques lui permettant d’avoir un mode de vie presque normal. Nous vous avons dressé la liste des troubles d’apprentissage les plus fréquents ainsi que des moyens pour vous de les dépister chez vos proches.

Le trouble  déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) :

Plus communément appelé déficit d’attention, le TDAH est un trouble neurologique entraînant des difficultés à se concentrer. Avec ou sans hyperactivité,  l’entièreté des personnes atteintes ne parviennent pas à prêter attention aux détails. Elles rencontrent des difficultés dans la réalisation de travaux scolaires, dans les activités sportives et de loisir, au travail ou dans d’autres activités. Dans 50 à 65 % des cas, le trouble se prolonge à l’âge adulte et les principaux symptômes du TDAH touchent majoritairement ces aspects : la concentration, l’hyperactivité (activité excessive) et l’impulsivité (agir avant de réfléchir aux conséquences).

Les trois principales catégories de symptômes sont les suivantes :

  • Inattention : difficulté à se concentrer ou à demeurer concentré dans une tâche ou une activité.
  • Hyperactivité-impulsivité : activité et impulsivité excessives.
  • Combiné : combinaison de problèmes de concentration et d’une activité/impulsivité excessive.

Les personnes atteintes d’un TDAH sont en contrepartie des personnes très imaginatives et créatives pouvant réaliser de grandes choses. Elles n’ont pas peur de valser d’une idée à l’autre et c’est ce qui fait d’elles des personnes ayant beaucoup de potentiel. Elles ont cependant une tendance plus élevée que la moyenne à avoir une estime personnelle instable causée par l’impulsivité des pensées et des actions. Plusieurs traitements s’offrent à elles ainsi que des exercices pour renforcer leur développement personnel. L’institut Douglas offre plusieurs services pour les gens atteints d’un TDAH.

La dyslexie

Il s’agit d’un trouble persistant de l’acquisition et de l’automatisation de la lecture. Ce problème touche la rapidité et la précision de lecture. Il engendre donc souvent une lecture incomplète qui nuit grandement à la compréhension. Ces atteintes s’accompagnent toujours de difficultés en écriture, correspondant souvent à un trouble de l’écriture (dysorthographie), qui peuvent rendre très ardu le cheminement scolaire de ces jeunes partout où la lecture et l’écriture sont sollicitées (français, mais aussi mathématiques, sciences, histoire, etc.).

Il faut savoir que les enfants qui présentent ce trouble ont malgré tout de grandes forces cognitives sur lesquelles ils peuvent s’appuyer afin de développer des stratégies de travail pour compenser leurs lacunes.

Voici quelques symptômes pouvant découler d’un trouble de dyslexie :  

  • Prend beaucoup de temps à accomplir toutes les tâches scolaires qui demandent de lire et/ou d’écrire.
  • Peut avoir des difficultés de compréhension en lecture si toute l’énergie est mise au « décodage ».
  • Produit de courts textes pour éviter la correction de l’orthographe.
  • Choisis des mots à l’orthographe connue (vocabulaire restreint).
  • Évite les tâches de lecture et d’écriture.
  • A besoin d’oraliser sa lecture (lire à voix haute) ou, à l’inverse, refuse systématiquement de le faire.
  • Faible performance en anglais (lecture et écriture).
  • Généralisation des difficultés dès que la lecture et l’écriture sont sollicitées de façon importante dans le parcours scolaire.
  • Faible estime de soi.

La dysorthographie

C’est un trouble spécifique de l’orthographe qui accompagne souvent la dyslexie. Le dysfonctionnement cognitif à la base des deux troubles est probablement commun. Dans la dysorthographie, l’orthographe des mots est très carencée.

La dysphasie est un trouble primaire du langage qui s’exprime par des difficultés variables  enfreignant le fonctionnement du langage. La diversité de ses manifestations rend complexes ses causes. Nous avons tenté de vous énumérer quelques facteurs pouvant vous permettre de comprendre et de déceler ce trouble chez un enfant ou un proche.

(Noter que cette liste n’est pas exhaustive.)

Au niveau réceptif (compréhension du langage) :

  • La compréhension du vocabulaire est restreinte.
  • Les mots abstraits lui sont difficiles à comprendre.
  • L’enfant ne comprend ni ne différencie tous les mots questions (par exemple : où, quand, comment, pourquoi, etc.).
  • Il a de la difficulté à comprendre les énoncés longs et complexes.
  • Les messages sont souvent compris au pied de la lettre (sans nuance).

Ces manifestations peuvent souvent nous laisser croire que l’enfant est inattentif.

Au niveau expressif (expression du langage) :

  • L’utilisation et l’organisation des sons peuvent être inadéquates à l’intérieur des mots.
  • L’enfant souffre d’un manque lexical (difficulté à trouver le mot exact).
  • Il surutilise les mots de remplissage (p. ex. : chose, affaire, truc, etc.).
  • Sa construction de phrases est atypique (p. ex. : utilisation du verbe avant le sujet).
  • L’enfant présente plusieurs hésitations/pauses dans son discours.
  • Il a de la difficulté à définir un concept ou une idée verbalement.
  • Il utilise mal ou omet les mots de liaison.

Troubles d’apprentissage moins connus

La dyscalculie est un trouble du langage peu réputé, mais qui existe bel et bien. Elle est du même acabit que la dyslexie, à la seule différence que celle-ci concerne les lettres et les mots, alors que la dyscalculie, comme l’indique clairement son nom, touche les nombres et les chiffres. Le trouble dyscalculique désigne l’incapacité pour une personne à acquérir et à maîtriser tout ce qui touche aux chiffres, aux calculs et aux valeurs numériques.

Trouble des fonctions exécutives: les fonctions exécutives sont des fonctions très importantes liées à la gestion de la personne. Les fonctions exécutives peuvent être la seule faiblesse d’une personne. Si elles sont gravement atteintes, cette personne devra être gérée et/ou soutenue par les autres tout au long de sa vie. Les difficultés touchant les fonctions exécutives peuvent se retrouver à quatre niveaux :

1- Formuler un but : ces personnes ne font que ce qu’on leur dit de faire et après, elles arrêtent. Elle sont incapables de prendre des initiatives.

2- Planifier : ces personnes sont incapables de faire un plan.

3- Mener à bien une activité : ces personnes ont de la difficulté à commencer une activité et/ou elles font des persévérations, c’est-à-dire qu’elles entreprennent des activités répétitives et ont des schèmes de pensée rigides (p. ex. elles font une erreur et la répètent sans cesse sans être capables de modifier leur action ou pensée pour ne pas la répéter. On explique souvent le manque de souplesse en comparant les personnes souples à une voiture qui modifie son chemin au besoin, alors que les personnes rigides se conduisent davantage comme des trains qui ne peuvent modifier leur trajectoire même si l’environnement demande qu’elles s’adaptent. La souplesse mentale est aussi importante pour passer d’une activité à une autre.

4- Être efficace : Voir ses erreurs et les corriger.

Si vous pensez connaître un proche affichant certains symptômes discutés dans cet article, notez bien qu’il est très important d’aller consulter un médecin le plus tôt possible. Les troubles d’apprentissage pris en charge très tôt permettent à la personne de développer des moyens substituts pour contrer ses troubles et mieux fonctionner dans la société.

Auriez-vous aussi des conseils à partager à nos lecteurs?  Si oui, n’hésitez pas à laisser vos commentaire.

No Comments

Post a Comment